Réussir ses départs de régate

L’article qui vous est proposé est un condensé des documents à télécharger situés en fin d’exposé.

Le départ est une phase essentielle de la régate. Un bon départ et souvent tout est facile ensuite, en particulier contrôler ses adversaires en restant entre eux et la prochaine marque à contourner. Un mauvais départ et il faut chercher une ouverture derrière la flotte et ramer jusqu’à l’arrivée pour « sauver » la manche. Au dire de nombreux régatiers et entraîneurs, le départ représente 80 % de la course !

L’objectif est donc de partir lancé au top chrono, au bon endroit, en minimisant les risques (PMS, collisions, DSQ,…). Et si possible faire le lien avec la deuxième phase de la régate : le louvoyage.

Mais avant de commencer, nous ne saurions trop vous conseiller de vous procurer ou de vous faire offrir un livre qui a un long dossier sur les départs :

La régate. Tactique et stratégie

Avec le concours de Christophe Auguin, Jean-Yves Bernot, Marc Bouët, Christine Briand, Bertrand Chéret, Franck David, Michel Desjoyeaux, Alain Gautier, Luc Gellusseau, Philippe Gomez, Nicolas Hénard, Maud Herbert, Bertrand Pacé, Thierry Péponnet, Loïck Peyron, Luc Pillot et Philippe Presti
Illustrations de François Chevalier
Photographies de Gilles Martin-Raget, Didier Ravon et François Salle
Collection Fédération Française de Voile, Gallimard Loisirs
Parution : 22-11-2000

Evaluer la ligne : éléments du choix de la zone de départ

1 – Moyens d’observation

Pré-requis :

Le bateau comité sera très souvent à droite (en regardant le vent en face).

La ligne de départ est rarement neutre, c’est à dire rarement juste perpendiculaire au vent.  Il y a très souvent un côté favorable.

Différentes méthodes pour évaluer le côté favorable de la ligne :

  • Prendre le cap compas de la ligne : en tribord puis en babord si on a le temps;
  • Evaluer l’angle au largue en tribord et en babord : si on navigue plus serré vers une extrémité, cette extrémité est favorisée;

Pour évaluer le côté favorable : en longeant la ligne, je m’aperçois que tribord amûre je suis plus au près que dans l’autre sens.

  • S’arrêter bout au vent et comparer avec perpendiculaire à la ligne;

En se mettant face au vent sur la ligne, on regarde si la bouée et le bateau sont au même niveau.

  • Partir avec un partenaire de chaque côté de la ligne et croiser.

Savoir se situer sur la ligne

Une façon de savoir où se situe la ligne imaginaire du départ entre la bouée de bout de ligne et le bateau comité : prendre un alignement avec la ligne (bouée – mât du bateau ou mât du bateau – bouée) et la terre.

Sur la terre, vous trouverez un repère correspondant à la ligne.(maison, bouquet d’arbres…)

Quand vous approcherez de la ligne de départ durant la procédure, vous pourrez vous repérer sur cet alignement bouée-terre ou bateau-terre selon l’endroit que vous avez choisi et … selon la visibilité. En effet, des bateaux peuvent masquer l’alignement.

En résumé

  • Evaluer le côté favorable de la ligne ;
  • Prendre des repères à terre pour savoir quand vous franchirez la ligne;
  • Connaître le temps que vous mettez à parcourir la ligne;
  • Décider ( de préférence avant la procédure) du lieu où vous souhaiteriez partir tenant compte de la stratégie élaborée pour le louvoyage.

la ligne de départ vue du comité de course

L’ objectif du  Comité de Course est d’inciter les coureurs à se répartir également sur la ligne afin de faciliter un bon départ :

  • Au niveau régional ou national, le comité établira souvent systématiquement une ligne un peu babord : à ces niveaux de pratique certains coureurs partent toujours à proximité du bateau comité, il suffit donc d’inciter les meilleurs à partir sous le vent pour avoir une bonne répartition sur la ligne;
  • Quand le niveau des coureurs (ou du Comité) augmente, le Comité doit avoir une analyse plus approfondie :
    • par vent  stable : le Comité établira une  ligne perpendiculaire au vent, ou avec un léger avantage babord pour compenser l’avantage du tribord lors des croisements, c’est assez facile à faire si le vent est stable. Le travail peut être compliqué par un effet de côte ou de courant qui crée une situation de quasi certitude : un bord connu de tous comme favorable. Le Comité devrait alors essayer de déséquilibrer la ligne pour favoriser le côté opposé à celui du bord favorable : le jeu est de chercher à calculer quel avantage sur la ligne va équilibrer dans l’esprit des concurrents l’avantage du meilleur positionnement par rapport au côté favorable;
    • par vent  oscillant : Le Comité essaiera de caler sa ligne sur le vent moyen : Elle ne sera pratiquement jamais « square » mais sera favorable babord lorsque le vent sera dans une période gauche, tribord quand il sera dans une période droite;
    • vent  instable : en cours d’évolution ou cisaillé : Il devient très difficile d’établir une ligne correcte et de donner un bon départ, ce qui ne veut pas toujours dire que le Comité n’essaiera pas !

Petit catalogue d’erreurs fréquentes au départ

Se placer trop tard

  • Vous revenez babord en croisant la flotte, attention à prendre un trou assez tôt :
    • Ne pas attendre un trou gigantesque;
    • Ne pas croiser un paquet de trop.
  • En arrivant tribord par derrière et en oubliant les dévents et la difficulté pour lancer le bateau ou en abattant derrière un paquet en trop.

Se placer trop tôt

  • Être trop tôt près de la ligne c’est prendre le risque de :
    • Etre bloqué au vent et sous le vent ;
    • Partir plus lentement que ses adversaires proches ;

Etre bloqué par un bateau par derrière

  • Attention en babord à ne pas être suivi de trop près par un adversaire: Il faut pouvoir empanner ou virer au moment choisi.

Etre bloqué par un bateau devant

  • Sur un retour en tribord, bien gérer les bateaux tribord devant plus lents :
    • Attaquer sous le vent
    • Se bloquer au vent

Vouloir les extrémités

  • Proche layline bouée sous un paquet et proche layline comité au vent d’un paquet :
    • Justifié uniquement pour aller chercher une option « certaine »
    • Attention au courant s’il renforce le danger sur une extrémité.

Oublier de défendre son trou

  • Vous avez un trou sous votre vent, attention aux rapaces :
    • Qui arrivent derrière: Abattre tôt car les règles sont contre vous dès l’engagement ;
    • Qui arrivent en babord: les dissuader de virer sous vous, les règles vous sont plus favorables.

Mal choisir ses voisins

  • Éviter d’avoir à côté de vous :
    • Les têtes brulées OCS une fois sur deux ;
    • Les capeurs fous sous le vent ;
    • Les bolides un peu décalés au vent ;
    • Les top guns si vous n’en êtes pas encore un.

Lancer trop tard sur un arrêt bout au vent

  • Il est toujours difficile d’estimer le temps nécessaire après un arrêt bout pour retrouver un angle de lancement (surtout avec règles godille) ;
  • Éviter d’attendre bout au vent jusqu’au lancement.

Oublier l’orientation de la ligne

  • Au moment de lancer sur une ligne babord, ne pas oublier qu’on longe la ligne ;
  • Sur une ligne tribord, ne pas oublier qu’on la coupe très vite: attention  OCS.

Virer trop vite après un départ couvert

  • Vous avez raté votre départ et vous êtes couvert: Dans la partie gauche de la ligne, un peu de patience, tenir quelques secondes permet souvent de bénéficier de plus d’espace en babord, celui laissé par les impatients dans votre cas qui auront viré très vite.

 

Au final:

Ne jamais oublier qu’un bon départ se juge :

  • non pas au moment du départ mais 1 à 2 minutes plus tard ;
  • à la capacité de mettre en œuvre une bonne stratégie.

En revanche, un mauvais départ peut se voir même parfois avant le signal de départ. Là encore il vaut parfois mieux mal partir du bon côté que l’inverse : rester lucide et patient face à un mauvais départ est une des qualités des meilleurs.


 

 

Départs de régate à télécharger

En premier document, une première approche sur les bases du départ : déterminer le bon coté en parcourant la ligne et prendre un alignement de la ligne avec les premiers conseils tactiques.
Par Patrick NICOLAS :

Télécharger Tactique – Le Départ

Une bonne synthèse avec les bons principes à mettre en oeuvre et les étapes à réaliser dans le timing du départ, comment essayer de contrôler la position des autres.
Par Michel DUCHATELLE en 2003 :

Télécharger LES DEPARTS DE REGATES

Le dossier tactique de départ complet par Marc Bouët :

Télécharger Dossier Tactique : Le départ

Quelques exercices de départ à appliquer par Jean-Yves LE DEROFF :

Télécharger Méthodologie : stratégie et tactique

Mais quels sont les habitudes et le ressenti des coureurs ?

Pour lire la suite, vous devez être connecté (réservé aux adhérents).

Share Button

Quelque chose à dire ?