La restauration d’HALUARD Microsail Dériveur de 1982

FRA36599-Harluad-1

Harluad dans sa première version lors d’une régate à Valras

Harluad est un Microsail Dériveur de 1982 acquis en 2009 Narbonne.

L’ensemble des travaux ont été réalisés par mes deux équipiers Audrey et Erwann.

Ce dernier est professionnel dans la rénovation de voilier.

Durant l’hiver 2013, un ensemble de points ont été revus avec pour objectif de rendre le voilier plus ergonomique, plus efficace et plus esthétique (un joli voilier va plus vite, c’est bien connu…) Tout en gardant à l’esprit de garder un voilier simple !

Nous faisons par exemple l’impasse sur le rail de génois et préférons un palan pour rabaisser le point d’amure.

 

 

FRA36599-harluad1

Harluad au lac de Léran en 2013

Les travaux ont consisté à:

  • dépose et remplacement de l’ensemble de l’accastillage,
  • sablage de la semelle de fonte,
  • peinture de pont et de coque,
  • déplacement du rail de grand voile,
  • pose d’un piano central,
  • changement des hublots,

Les aménagements réussis ont permis à Harluad de remporter en 2013 une place de Vice Champion au Championnat de France des Croiseurs Légers à La Rochelle en groupe A.

 

Nouveaux travaux pour 2015

FRA36599-Harluad-3Cet hiver 2015, après la régate d’Annecy où nous avons pesé le bateau à 647 kg, nous souhaitions rabaisser son poids à 610 kg pour le mettre au minimum de la jauge Microsail «monotype».

Mais aussi, c’est l’occasion d’en profiter pour stratifier complètement la semelle de fonte afin qu’elle ne soit plus en contact direct avec l’eau.

A droite, la semelle démontée, 2 de 3 morceaux découpés, la semelle découpée et traitée.

 

FRA36599-Harluad-5La semelle de fonte, d’environ 150kg, a été démontée à l’aide d’un trans-palette.

Puis, elle est sablée, asséchée avec l’aide du soleil et de la tramontane.

Enfin, elle est coupée uniquement à ses extrémités les plus fines afin de ne pas affaiblir sa structure.

Il a fallu 3h de découpe…

FRA36599-Harluad-4

 

 

 

Seuls 19 kg ont ainsi pu être gagnés, auxquels il faut soustraire les 2 kg que nous rajoutons dans la dérive pour conserver le couple de redressement.

Donc beaucoup de travaux pour un gain minime, mais ceci nous a aussi permis de mieux connaitre notre bateau et de nous assurer que tout soit dans le meilleur état.

Nos résultats en 2015 nous diront si cette perte d’une vingtaine de kilos a été efficace !

Xavier Moulin FRA 36599

Share Button