Utiliser un GPS en navigation

Il existe beaucoup de solutions pour prendre la position du bateau et en exploiter les traces. Gourmand en énergie, le GPS doit comporter une forte autonomie, mais le GPS est désormais disponible sur beaucoup d’appareils multifonctions.

Avec un GPS, suivant les fonctions de l’appareil, il est possible :

  • de connaître la position du bateau
  • de connaître la position, distance pour arriver sur une ligne ou même le temps au moment du départ
  • d’enregistrer les traces parcourues par le bateau
  • de mesurer la vitesse du bateau
  • de mesurer le cap du bateau
  • de calculer les polaires du bateau
Choix du matériel

Pour la distance à la ligne, la vitesse et la direction à la bouée, choisissez un GPS fixe sur le mât ou sur le pont pour que l’équipage profite de l’affichage lorsqu’il regarde l’avant du bateau. Les GPS fixes sont disponibles chez tous les constructeurs d’appareil de mesure pour les bateaux. Il faut choisir un modèle spécialisé dans la régate et vérifier qu’il enregistre bien les traces.

Pour la carte avec la position et les polaires, choisissez un GPS portable pour pouvoir accéder au zoom et être à proximité de l’écran. Cet écran est alors moins facilement partageable avec l’équipage, bien qu’une tablette étanche puisse faire l’affaire sur la cloison de la cabine. Il faut faire attention que cet écran ne bloque pas les manoeuvres et observations de l’équipage qui pourraient alors être ralenties.

Côté GPS portable, il existe des GPS spécialisés pour le positionnement, en général conçu pour les randonneurs, ou cyclistes. Mais vous pouvez aussi utiliser les téléphones mobiles (attention à l’autonomie) ou tablettes (attention aux dimensions et manipulations) que vous aurez rendu étanche. L’accès à l’écran tactile ne pourra se faire qu’avec des mitaines ou sans gant.

Il existe aussi maintenant des montres GPS permettant de mémoriser les traces, afficher une position sur un parcours et la direction à une bouée. Bien que très miniaturisé, elles disposent d’une autonomie nécessaire à fonctionner une journée. Relié à votre téléphone ou tablette en Bluetooth, votre montre synchronisera les traces et vous permettra de les regarder sur un plus grand écran entre deux manches ou à l’arrivée de la dernière course.

Il faut faire attention à l’autonomie des appareils et ne pas hésiter à prendre un jeu de piles ou un chargeur supplémentaire suivant les batteries utilisées. Les piles rechargeables sont malheureusement à prescrire car pas assez fiable et il devient vite difficile de rechercher laquelle n’est pas bien chargée.

Précision

Il faut connaître ou mesurer la fréquence de points captés pour déterminer la précision et l’autonomie. Certains appareils permettent de définir cette fréquence, d’autres manqueront de précision, mais auront une autonomie plus forte.

  • Pour conserver uniquement les traces, il est préférable de ne pas avoir trop de points de mesure pour augmenter l’autonomie.
  • Pour une procédure de départ, il est nécessaire d’avoir le point au minimum à la seconde près pour établir la bonne position en diminuant l’imprécision et la durée de la batterie. Il en va de même pour toutes les mesures de performances (vitesse, cap, …)

Vous pouvez estimer qu’au mieux, vous serez positionné à 5 m près de la position affichée, soit une longueur de bateau, car le GPS est rarement plus précis dans nos contrées.

Pour voir la suite de l’article sur les GPS

Pour lire la suite de l’article, vous devez être connecté.

Share Button