40ème Micr’Eau d’Heure

Micr’Eau d’Heure la Platetaille SNEH 2018
Du samedi 20 au 21 octobre 2018
Eau d'Heure (Belgique)
TDF TDF (coef. 2) Micro IMCCA
SN Eau d'Heure
Jean-François Rome

rue de Oupia 4 bte 1
6440 Froidchapelle
La Platetaille
Belgique

+32 475 64 96 10

A propos de la régate

A propos du club

40èmeMicr’Eau d’Heure… ou la malédiction du pneu….

Ce week-end se tenait en Belgique sur le lac de Plate Taille la 40èmeMicr’Eau d’Heure, rdv réputé pour son accueil et son vent, 5èmeet dernière étape du championnat Euro Micro. Bref, fallait y aller, les copains ont déjà répondu présent, Nico me prête Tyrex et le niveau annoncé est alléchant, POL 77, POL 333 (2 Flyer proto 2 full carbone, champion du monde et vice champion du monde 2018) POL 133 et la Besto (Flyer Champion du Monde Régate en 2017 et 2018)seront là ! L’équipage se forme à moins d’une semaine du 1erdépart, ça sera avec John et Max. La motivation est là, allé se faire plaisir sur l’eau et à terre !

Tout partait bien, dès la sortie du boulot vendredi, direction bateau sanglé et attelé, le plein fait, pression des pneus ok, eau et grinotteries dans l’habitacle, playlist parée… Let’s go to Froidchapelle (humm pourvu que ce ne soit pas prémonitoire, je prends quand même un bonnet…)

Après 4h de route le pneu gauche de la remorque explose en plein dépassement d’un camion. Plus de peur que de mal, aucun accrochage, Max gare la voiture sur la bande d’arrêt d’urgence sans soucis, aux vibrations et à l’épaisse fumée noire qui se dégage de la roue près…

Nous nous retrouvons bien mal à l’aise au bord d’une autoroute en pleine nuit… avec une roue de secours mais pas de clé pour la changer… un grand moment de solitude… Heureusement que la fée modernité nous géolacalise et nous mette en relation avec le PC autoroutier. L’info est transmise, une dépanneuse arrive d’ici 30min. La fée modernité à également permis à un témoin d’alerté le PC autoroutier de notre malheur… sauf qu’il à cru qu’il y avait eu accident avec le camion… 10 min plus tard, nous avons eu le droit à la visite de 2 brigades de pompiers et d’une de la gendarmerie. On s’est senti d’un coup beaucoup moins seul et en sécurité au bord de cette autoroute JL’ambiance est devenue très amicale quand tout le monde a été rassuré que ce ne soit que matériel.

La dépanneuse arrive et nous sort de cette situation scabreuse. 3h de perdu dans l’histoire mais le garagiste a pu nous monter un pneu d’occasion pas tout à fait à la bonne taille, au cas où. L’arrivée à Reims, étape dans notre périple, sera finalement pour 3h du matin… ça va être dur demain car il faudrait idéalement trouver un bon pneu pour la remorque et finir la route sans oublier de récupérer une clé de 24.

Samedi matin, notre recherche infructueuse d’un pneu pour la remorque nous fait arriver à 11h sur place… le premier départ prévu à 13h, il ne va pas falloir chômer. Certains sont déjà à l’eau et prêt à partir. Heureusement John est déjà là et est tout aussi efficace que Max JLe temps que je fasse l’administratif, le bateau était prêt à être mater. Finalement Tyrex est à l’eau dans les temps, un miam-miam et c’est parti pour les joutes du jour !!!

Un petit air N/NW de 3 à 8 nds s’est établit. En nous rendant sur la zone de course nous découvrons un terrain de jeu assez joli. Hormis de petites gouilles, la zone de courses est plutôt rectangulaire et les parcours seront tous les mêmes, trapèze avec banane intérieure.

Le comité fait péter à l’heure… mais il y a 3 départs pour les différentes séries de laser… Ceci nous laisse le temps d’observer le plan d’eau et de s’apercevoir qu’il n’y a pas qu’a Annecy que c’est tordu !!!

1erdépart, clairement bâbord, ça va frotter à la bouée… finalement les 16 micros partent sans hausser le ton. Assez rapidement POL 77 et POL 133 se dégagent de la flotte. Derrière ça tricote fonction des bouffes un coup à droite, un coup à gauche, avec quelques effets de côte, car des 2 cotés elle est quand même proche. Nous franchissons la marque au vent en troisième position, on est dans le match, tout le monde est encore au contact… C’est dans la descente sous spi que POL 77 prend le large suivi de POL 133. Derrière on se bat avec Imagine, Go Fast, POL 333, Platypus et tous les autres qui reviennent avec le vent, Liberté 2 en tête… la bouée approche, ça commence à empanner pour se placer… on arrive à garder l’intérieur… on enroule la bouée sous le vent toujours 3èmemais distancer des 2 premiers et surtout collé par la meute enragée !!! Une bonne tactique au près nous permets de faire le trou au près. Seul Imagine reste au contact. La fin de trapèze le vent se fait plus capricieux… phénomène d’accordéon entre Imagine et nous qui tourne à notre avantage. Pas peu fier pour une première avec cet équipage qui ne connaissait pas le bateau il y a encore 2 heures, petite bière méritée J

Second manche, même configuration. Départ bâbord, mais ce coup ci on décide d’aller plus à gauche car on a l’impression que ça paye mieux que le centre. On part donc à la bouée et au top départ on vire bâbord. On part comme des balles et surtout POL 77 est parti lui au comité… Nous sommes les 2 bateaux à se dégager de la flotte, avec l’avantage pour nous d’être à son vent et de toucher de plus gros lift que lui. On le tient en vitesse mais heureusement qu’on ne vire pas trop car il relance vraiment beaucoup mieux que nous. Platypus est parti lui aussi à gauche est juste derrière en embuscade… On vire la bouée en tête, sous pression par Platypus, lui-même attaqué par POL 77… Une risée et on arrive à glisser et à laisser nos 2 concurrents se battre en eux. On fait un petit trou et virons la bouée sous le vent toujours en tête. On décide de repartir à gauche mais la traversée de tous les spi, même tribord, avec les dévents, on perd trop en vitesse…on décide de s’en écarté, d’autant plus que POL 77 décide de repartir sur la droite, et que dans le même temps Platypus attaque la gauche à fond…On n’est pas assez allé à gauche et les lifts commencent à vernir. On cogite, on se questionne et on loupe le coche pour repartir à gauche… Finalement Platypus touche la pression avant nous et remonte pleine balle. POL 77 joue sur la droite avec les ado-refus et grignote à chaque virement… On perd finalement à être resté comme des couillons au milieu, alors qu’on avait dit de ne pas le faire…sanction immédiate, 3èmeà la bouée au vent. Le bord de travers fut… annécien… c’est-à-dire que comme à la manche précédente ça a fait le yoyo entre les bateaux jusqu’au moment où… on a jeté l’ancre… POL 77 et Platypus sont partis et les autres sont revenus avec le vent et nous ont tous étouffé… l’Arté miss, Imagine, Liberté 2, Go Fast, Sannicole, La Besto, POL333, POL 133… une fois tout ce petit monde passé nous avons pu enfin relancer le bateau et repartir dans le match. On tricote dans le bon sens sur les 2 derniers petits bords sous spi et arrivons à sauver la 5èmeplace derrière POL 77, Platypus, Go Fast et Sannicole mais juste devant Imagine.

Pour la 3èmemanche le vent tourne à fond à droite, il y aura du monde au comité, les lasers ont d’ailleurs fait plusieurs rappels généraux… Comme prévu il y a foule au comité, on arrive à se faufiler est courrons un peu la ligne afin de partir lancé. Top départ, tout le monde lofe, et le comité hisse pour la première fois le rappel individuel. Pour tout le monde c’est le bateau anglais qui a mordu, d’ailleurs c’est le seul à revenir. On a une bonne vitesse mais le vent prendre encore un peu de droite, bouse… On tricote un peu pour limiter la casse et passons 4èmela bouée au vent derrière POL77, Imagine et Platypus. Dans la descente sous spi POL 77 commence à faire le trou suivi par Imagine. Nous ne les reverrons plus de la manche, nous laissant nous battre avec Platypus. Finalement les positions ne changent pas jusqu’à la fin de la manche.

Retour au port dans le froid qui tombe vers 19h et on commence à faire les comptes à bord… Bon ben POL 77 rectifie la journée avec 3pts, Platypus 8pts, Imagine 12 pts… à nous la place du con… à égalité de points avec Imagine, mais ils ont une place de 2… Gros regret sur la deuxième manche, mais ça ne sert à rien, on a pris une leçon et demain faudra se sortir les doigts… si on navigue…

L’ambiance à terre est magique. Entre le cadre enchanteur et l’accueil des gens, la bonne humeur se répand vite. L’apéro autour de la buvette où des Chimay de toutes les couleurs défilent à un rythme infernal nous mette en jambe pour le repas. Les discussions des plus joyeuses se relayent autour d’un bon repas, un bon moment de franche camaraderie.

C’est le moment qu’en profite pour afficher le classement provisoire après 3 courses… allons vérifier la douloureuse… mais quoi !!! Platypus est OCS sur la 3èmecourse !!! On est 2ème1 point devant Imagine !!! Y’a vraiment d’la chance que pour la crapule J

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous réveillons… avec 3°C, dans le brouillard et un pneu de la voiture à plat… hummm gourmandise…

Dixit l’autochtone le brouillard est moins épais que la veille, ouf. Le paysage est tour de même magnifique, il y a un air de paysage fantastique. Seul le haut de la cheminée du barrage est à peine visible.

Le décalage du départ d’1h30 est inévitable le temps que le brouillard se lève (et que je change la roue de la voiture)  Un réchauffant soleil apparait enfin. On part sur l’eau où quelques risées se dessinent. Malheureusement ces belles risées ne s’établissent pas et s’évapore rapidement, laissant un lac d’huile… A partir de là commence une longue attente… Et finalement, vers 13h30, le comité hisse l’Aperçu sur A. Le classement de la veille sera le final.

La remise des prix est vite prête, la distribution d’excellentes de bouteilles bières locales peu commencer (75cl pour les adultes, 25cl pour les jeunes)

Le temps de finir les divers débriefings de la régate entre les uns et les autres, il est temps de se quitter en se souhaitant à bientôt.

Le retour s’est bien passé, la malédiction du pneu a encore frappé, à 40 km du même endroit qu’à l’aller, le second pneu de la remorque éclate. Une fois de plus rien de grave ce coup-ci on avait une clé, une roue de secours et surtout on était à l’entrée d’une aire. En 10 min la roue et on the road againt !!! En serrant tout de même les fesses car nous n’avions plus le moindre joker. En apprenant quelques kilomètres plus loin la mort d’un embrayage, on se dit que finalement on s’en sort plutôt bien J

Ca restera quand même un excellent week-end malgré les galères. Si c’était à refaire, je re-signe de suite JEn revanche, lundi matin je suis quand même allé au boulot à pied car même en vélo je peux crever !!!

Share Button

Quelque chose à dire ?