Compte rendu du TDF Micro Sud Ouest 2022 à Léran

Samedi

Une vingtaine d’équipages s’est retrouvée sur la base du CVRL pour le Tour de France Micro, avec une météo meilleure qu’annoncée : soleil, pluie, du vent et .. pas de vent.

Les premiers concurrents arrivés vendredi après-midi matent et mouillent sur corps mort afin de laisser de la place aux suivants sur le ponton. La soirée est calme, ensoleillée et nous sommes tous heureux de nous retrouver sous le chapiteau ou près de la tireuse à bière située dans le magnifique club-house tout neuf complètement terminé et installé.

Après une bonne nuit de sommeil, le club se réveille petit à petit avec l’arrivée des derniers concurrents. Le soleil est au rendez-vous, le vent d’Est très léger se maintient. En fin de matinée, après les confirmations d’inscription au secrétariat tenu par Elise et les dernières mises à l’eau, petit casse-croute avant le briefing.

13h, Briefing

Lucien, le président du Comité de Course explique le déroulement des deux journées de régate. Théo, président du jury rappelle quelques règles en course et précise les parcours possibles.

14h, premier départ !

Le départ est donné devant la digue dans un petit vent d’Est pour un parcours B2 : 2 remontées au près, bouée de dégagement, 2 descentes au portant et arrivée. Malheureusement le vent s’écroule et la manche est annulée.

Peu de temps après, le vent vire à l’ouest, nous suivons le bateau Comité vers le fond du lac. Nouveau parcours B2, mais à l’envers du précédent et beaucoup plus long. Le vent monte dans les tours, les nuages s’amoncellent et c’est le départ dans du 12 nds établi avec rafales à 18. Le vent est bien établi en direction, les risées visibles et la bataille se joue sur la vitesse et les manœuvres. Les protos sont à la fête et finissent en tête.

Deux manches supplémentaires sont courues dans un vent de même direction mais mollissant, ce qui permet un regroupement de la flotte. Les bateaux rejoignent mouillages et pontons doucement, laissant retomber la pression d’un après-midi sportif.

Après une bonne douche, tout le monde se retrouve sous le chapiteau pour l’apéritif offert par le club avec ses traditionnels pruneaux au lard flambés servis avec une sangria blanche, puis le repas des équipages, avec en plat principal 2 agneaux farcis (la farce était succulente) tournés à la broche et découpés par le papa de Jonathan et en final le traditionnel dessert (délicieux) préparé par Gérard.

Dimanche

Dimanche matin, on se réveille sous une petite pluie intermittente qui durera une bonne partie de la matinée. Le vent est toujours à l’ouest mais très faible. Toute la flotte rejoint le fond du lac. Le départ est donné sur un parcours B2 mais le vent disparait sur le deuxième bord de vent arrière, ce qui empêche le premier de terminer le parcours en moins d’une heure. La course est annulée. Le vent revient du barrage, au nord-est, léger. Le Comité se dirige au sud du lac, à la sortie de l’île et fait mouiller la bouée de près non loin du barrage. Le parcours n’est pas grand mais excessivement tordu avec des risées évanescentes de chaque côté du cadre. A ce compte, les situations ne sont jamais acquises et les ordres d’arrivée n’étaient pas forcément ceux supposés en milieu de course. Deux manches sont courues, ce qui fait cinq manches au total sur le week-end, performance à mettre au compte de notre très expérimenté Comité de course qui a dû faire face à des conditions orageuses difficiles à gérer.

Retour à la base, sortie des bateaux, proclamation des résultats et remise des prix avec bouteille de vin rouge du partenaire caviste « Anne de Joyeuse ».

C’est devenu une tradition cette régate de Léran, un cadre exceptionnel avec les montagnes en toile de fond, une organisation au top avec une équipe de bénévoles attentionnés et bien organisés sous la houlette de Jonathan et Gaëtan et des locaux tout neufs très agréables pour accueillir des régatiers extérieurs. Sans oublier le camping sur place. Encore merci à tous et à l’année prochaine !

Share Button

Got something to say?