Share Button

Micr’Eau d’Heure La Platetaille SNEH 2013

RésultatsSN Eau d'Heure

Micr’eau d’Heure 2013 – Lac de Plate Taille

Chaque année, la Micr’Eau d’Heure est le rendez-vous tant attendu par le concurrents pour clore la saison. C’est ici que les meilleurs mondiaux viennent ravirent la première place au Championnat d’Europe, que les meilleurs français viennent reporter le TDF Micro et que les meilleurs belges viennent se confronter à l’élite mondiale. Cette année, ces meilleurs sont tous présents, impatients d’en découdre. Mais cette année, seuls les plus motivés s’étaient déplacé, et bien que la fréquentation soit en chute libre, le niveau ne baisse pas. Pourtant, la Micr’Eau d’Heure reste toujours une grande classique incontestée de l’accueil et de la convivialité, avec son pays d’accueil, dont la réputation n’est plus à faire, avec la SNEH toujours irréprochable pour son organisation et son savoir faire, avec l’ensemble des bénévoles qui traitent aux petits soins les concurrents et les restaurer dans les meilleurs conditions, et aussi avec sa bière pression, breuvage local qui n’a d’équivalent nulle part ailleurs.

L’arrivée

Dès le vendredi soir, l’arrivée des bateaux venus de loin, voir même très loin, se succède et les premiers préparatifs se font à la lampe électrique. L’ex Bioges surprend les concurrents présents par son nouveau nom, en hommage à celui qui le mena l’an passé d’une main rude, délicate et précise : San Nicole. Déjà, la SNEH mets les petits plats dans les grands pour restaurer à la demande les concurrents impatients.

Mais c’est dans la nuit et le samedi matin que le gros des troupes fait son apparition. Les français locaux sont représentés, mais aussi certains n’ont pas hésité à venir de Bretagne ou de Niort. Au total, 6 nations sont présentes pour 14 bateaux : trois russes, un polonais (avec le champion du monde en titre), le hollandais volant, les belges, les français et un breton. La perte de la présidence de l’IMCCA par les belges leur coûte cher et les bateaux de l’Est boudent cette régate phare du championnat d’Europe. Dommage pour le sport !!! Les bateaux sont préparés, mis à l’eau, les langues se délient sur le parking pour raconter sa fin saison aux autres concurrents, et les traducteurs font le nécessaire pour inscrire les équipages venus de l’Est. Mais il faut se presser car le premier départ est pour 13h et le comité ne laissera pas une seconde de répit.

Le samedi

Le comité de course tient ses promesses et à 13h pétante, le pavillon des 5 minutes est lancé. Seuls la moitié des équipages est présent sur la ligne, et l’autre moitié se presse pour rejoindre le départ. Le vent, bien que très modéré, est bien présent et ne fera que monter tous le long du week-end. Liberté, le premier sur la ligne, casse son étai dans les 5 minutes et la réparation lui permettra de partir quand-même dans le temps limite, mais derrière l’ensemble des concurrents. Le mât a tenu et l’équipage est rassuré (enfin). Le champion du monde Toyota ?ód? et le russe Steel Team donnent directement le change et montrent tout de suite qui sont les patrons. Mais, une mauvaise interprétation du parcours, ou une erreur d’écriture, les dirigent sur 3 tours alors que le comité avait annoncé au briefing 2 tours. Ils sont ainsi disqualifiés pour ne pas avoir respecté le parcours. Platypus, pourtant un croiseur mais plus rapide que jamais, en profite pour gagner la première manche, au nez et à la barbe de la flotte de Proto qui tentent de le rattraper. La hierarchie de la régate est presque donnée, aux anicroches près de certains équipages.

La deuxième manche succède directement à la première, sans répit, et l’ensemble des concurrents peuvent s’élancer ensemble, et sur le même parcours. Ou presque car Lodzy, ayant confondu le pavillon vert avec flamme verte (qui douteusement remplaçait le pavillon de classe, étonnant pour une régate Européenne !!!) avec le drapeau vert, se retrouve face à face à l’ensemble de la flotte à la bouée au vent. Les équipages étant regroupés à chaque première remontée, c’est avec difficulté, mais sans heurts qu’il fini par prendre la première bouée dans le bon sens. Toyota ?ód? et Steel Team feront le doublé de toutes les manches du samedi, ne laissant pas d’espoir aux autres équipages de les rattraper. Platypus, Arte Miss, Projet Pangolin et Liberté se rivalisant les places suivantes sur les 3 manches suivantes du samedi qui s’enchaines. Sur la troisième manche, les concurrents de plus en plus ardents au départ brûlent en masse ce dernier et le pavillon U régule le départ suivant.

Quand au dernier bord pour rejoindre l’arrivée, le largue est très serré et les bateaux les plus prudents en profitent pour finir sans spi. Sur l’avant dernière manche, Arte Miss sans spi ne peu répondre au lofe de Liberté sans spi et lui annonce qu’il n’est pas engagé, mais ce dernier continue à loffer et le choc, sans gravité, est inévitable. Arte Miss, sous la surprise, perd son spi sous la rupture de la drisse (relaxtion de cause à effet ???). Mais Arte Miss tente de réclamer, mais n’a que son caleçon de rouge pour le signaler, ce qui ne satisfait pas le comité !!!

Le repas des équipages

Une grande table est dressée pour accueillir l’ensemble des équipages qui pendant ce temps coulent sous la pression. Non pas celle de la journée, mais sous celle du breuvage local qui en fait sa réputation mondiale. Les plus jeunes, charmés par la serveuse, ne se lasseront pas d’aller commander pour apaiser la soif des plus ainés. Les langues se délient et les anecdotes fusent et c’est sous cette ambiance chaleureuse qu’ils prendront place à table, tous bien compactés pour ne pas manquer d’échanger avec ses concurrents. Le repas est au goût de l’accueil du week-end : bon, chaleureux et copieux. Il est tard quand seuls les bretons et assimilés font la fermeture.

Le dimanche

Le matin, le réveil est difficile pour certains, et le vent se laisse un peu à désiré. Mais les prévision de brise ne feront pas défaut, le vent montant progressivement dans la journée. Mais c’est avec des rafales et des sous ventes, ce qui met les nerfs à rude épreuve. Le Soleil fait place à une averse, puis le Soleil refait son apparition. Le comité, fidèle à sa ponctualité de la veille, ne tarde pas à lancer le premier départ et pas moins de 5 manches s’enchainent.

Toyota ?ód? et Steel Team donnent à nouveau la cadence, mais la 7ème manche, Arte Miss passe en première position et en profite pour définitivement truster la 4ème place à Projet Pangolin. Quand à Platypus, il profite de ce petit contretemps du duo de tête pour affirmer sa place de 3ème au général, ayant convaincu par sa vitesse et régularité sur l’ensemble des manches. Après la 7ème manche, les sandwich préparés avec talent sont distribués, mais ce n’est pas du ton du comité qui ne cesse d’enchainer les manches. Sur cette 8ème manche, je loupe les sangles de rappel en sorti de virement et effectue une figure de style façon plongeur que descend du Zodiac, les pieds en l’air et la tête la première !!! La question se pose sur Liberté : peut-on faire comme sur la Coupe de l’América : perdre un ou deux équipiers pendant la manche sans aller les récupérer ? Mais mon équipage est de toute façon hilare à la vue de ma cabriole et ne peut continuer sereinement et vient me chercher. J’ai enfin compris pourquoi la flamme verte pour pavillon de série : baignade autorisée !!! Il m’est difficile de continuer de naviguer avec un gilet gonflé, me faisant perdre mes reperds…

Sur ces deux dernières manches, Toyota ?ód? échangera sa première place avec Steel Team.

La remise des prix

Dernière ligne droite avant le retour. Les équipages venant de loin préfèrent en faire l’impasse, mais c’est sans compter sur les merveilleux lots distribués par le SNEH. Les polonais, restés pour le podium, raflent toute la mise. Mais chaque équipage à droit à une bouteille d’un litre de Fagnes, bière locale. C’est en visionnant les merveilleuses photos de Véronique Hachez sur écran géant que les lots sont distribués. Quand au lot spécial de dégustation de bières artisanales, il est ravit par l’équipage local qui n’hésitera pas à l’offrir sportivement à son principal rival du week-end : Lodzy.

Régis Mitonneau, Liberté

Toutes les photos sur microclass.free.fr

Share Button

Résultats

Pl. n°Voile Bateau Nom Prénom Club Lig. Cl. Série Pts
1 POL290 NISSAN AUTO LODZ CELMEROWSKI MARCIN POL POL P FLYER PROTO 2494
MOCZKOWSKI Wojtek RUS RUS 2494
SLELIONA O RUS RUS 2494
2 RUS711 STEEL TEAM BAZHENOV Vladimir RUS RUS P RICOCHET 559 1892
USENYA IGOR RUS RUS 1892
BABUSHKIN Andrey RUS RUS 1892
3 FRA38294 PLATYPUS BENABEN Philippe CVVX 20 C FLYER 5500 CLASSIC 1540
BEIGNEUX Fabrice CVVX 20 1540
HAMON Jean philippe CVVX 20 1540
4 NED17 ARTE MISS ROBERT Renan NED NED P ARTE 1290
VAN DER HEEDEN Lukas NED NED 1290
RODERICK Simons NED NED 1290
5 FRA39101 PROJET PANGOLIN PIERROT Nicolas ANCRE 21 P EUROPA 3 1096
JOUANNO Yann ANCRE 21 1096
JEGOU Philippe YCM 05 1096
6 FRA4000 LIBERTE HUMBERT Robert ASMV 20 P LUCAS 938
MITONNEAU Régis CVVX 20 938
PECOUT Julian CNV 892 938
7 RUS1711 POLTINNIK OSTAPUSHCHENKO Mikhail RUS RUS P SHANTA 804
SCHEIFER Roman RUS RUS 804
RINGELMANN Johann GER GER 804
8 FRA4330 IMAGINE FOURNIER Renaud CVVFCM 789 P FOURNIER 688
BEGLOT Benoit CVVFCM 789 688
PASQUIER Cathy CVVFCM 789 688
9 FRA37712 LODZY MATTER Francis SNM 789 R FLYER 5500 CLASSIC RACER 586
COLLERY Benjamin CVVFCM 789 586
MEUNIER Laurent YCD 789 586
10 RUS150 FIRST PARSHIN V RUS RUS P RICOCHET 559 494
SAMOHEN A RUS RUS 494
GALKIN ROMAN RUS RUS 494
11 BEL28952 VILLE DE CINEY COWEZ Philippe BEL BEL P HOT BOAT 411
DESANTOINE E BEL BEL 411
12 FRA76 PIOTROSIU LHOTE Christian CNLR 892 C JUMPER 550 PRIMA/SUPER 336
CHRETIEN Laurent SRR 892 336
CHAUVEUR Pierre Yves CNCM 05 336
13 BEL1130 MICROBB ODY Pierre BEL BEL R NEPTUNE 266
GENART Michel SNEH BEL 266
14 FRA27800 ESPADON GIARELLI Yohan CVVFCM 789 R NEPTUNE 202
BIAUDELLE Jean Michel CVVFCM 789 202
VAN DEN SHICK Thomas CVVFCM 789 202

SN Eau d'Heure

Sports Nautiques de l'Eau d'Heure

Situé à 3 heures de Paris et 1 heure des Ardennes, la Plate Taille a été créé en 1982 par la fusion de deux autres clubs nautiques, le Cercle de Voile de l'Eau d'Heure et les Sports Nautiques Wallons tous deux installés à l'époque sur le lac de la Plate Taille dans le site des barrages de l'Eau d'Heure.

Le complexe des barrages de l'Eau d'Heure est situé dans la région de la Fagne, à mi-distance entre Beaumont et Philippeville, au sud de Charleroi, dans un environnement remarquable de vallons, de plaines et de forêts et s'étend sur les communes de Cerfontaine et de Froidchapelle. On y trouve 5 lacs qui répondent à trois objectifs : l'étiage des cours d'eau en aval, la production hydro-électrique et les loisirs nautiques et touristiques.

Le lac de la Plate Taille est le plus grand et est réservé à la pratique de la voile. Au niveau de 250 mètres, il offre une superficie de 420 hectares. Il est orienté ouest-est dans les vents dominants. C'est, de loin, le plus grand lac du Royaume.

Le SNEH est le plus grand club de voile de Wallonie et compte en moyenne plus de 300 familles membres. On y pratique la planche à voile, le dériveur, la voile habitable sur des unités transportable au gabarit routier et le quillard de sport. Les bateaux habitables sont mouillés dans une baie abritée et équipée de pontons. Une centaine de mouillages sont installés dans cette baie. Les dériveurs disposent d'un parking aménagé et clôturé pouvant accueillir 160 bateaux, d'une vaste rampe de mise à l'eau carrossable et de pontons d'escale.

Le club organise de nombreuses régates et championnats nationaux et internationaux dans les diverses séries, gère une école de voile, ouverte à tous, allant de l'initiation au perfectionnement. Les membres organisent une régate intime toutes séries chaque dimanche.

Le SNEH dispose d'un club-house avec restaurant et espace barbecue, ouvert à tous et d'installations sanitaires adéquates. Le camping est possible sur place à condition d'être en activité sur le lac. Les personnes non membres sont accueillies sous le statut de membre d'un jour.

SNEH sur Facebook

Régates du Club

Régates comptabilisées au TDF Micro du SN EAU HEURE

resultat-tdf Classement 2014 pour SN Eau d'Heure sur 1 participants

Pl.n°VoileBateauNom PrénomLigueClasseSériePts
1BEL602SHAMANGENARTMichelBELPROTOAMATEUR294

Autres régates du club

Share Button
Micr’Eau d’Heure La Platetaille SNEH 2013
Du samedi 19 au 20 octobre 2013
Platetaille (Belgique)
TDF TDF (coef. 2) Micro IMCCA
SN Eau d'Heure
Jean-François Rome

rue de Oupia 4 bte 1
6440 Froidchapelle
La Platetaille
Belgique

+32 475 64 96 10

A propos du club

Les régates suivantes

Les régates précédentes

Prochaines régates